Office de tourisme Saumur Val de Loire
Logo Grand Saumur
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

02 & 03/07 : FESTIVAL DE MUSIQUES TRADITIONNELLES SACRÉES : LES ORIENTALES EN ANJOU À DOUÉ-LA-FONTAINE

02 & 03/07/2022

DOUÉ-LA-FONTAINE - Le festival Les Orientales revient sous un nouveau format : Les Orientales en Anjou. Ce nouveau festival, relancé par l’association Al Kamandjâti et Alain Weber, s’organisera sur un parcours semé de 3 rendez-vous dans plusieurs communes des bords de Loire. Un premier arrêt se fera à Doué-la-Fontaine les 2 et 3 juillet 2022. Réunissant des artistes d’ici et du monde entier (Égypte, Soudan, Inde, Iran, Grèce), ce festival défendra le patrimoine universel permettant à des artistes de tradition de diffuser leur art.






Au programme

02 & 03/07 : FESTIVAL DE MUSIQUES TRADITIONNELLES SACRÉES : LES ORIENTALES EN ANJOU À DOUÉ-LA-FONTAINE

Contes d'Orient avec Halima Hamdane

"Kan ya ma kan...Il était une fois...

Formulette magique qui rassemblait tous les enfants de la maison autour de la Grand-mère. J’ai gardé ces trésors et toutes les émotions qu’ils éveillaient en moi dans la mémoire de mon cœur...

Le conte, c’était une affaire de femme et de transmission orale. Ma grand-mère n’a pas consigné ses histoires, elle ne savait ni lire ni écrire.

Mes contes perpétuent cette tradition que la langue de ma mère sous-tend. Elle surgit parfois au détour d’une image ou s’impose comme voix, seule capable d’évoquer ce que l’on ne dit pas." Halima

Orchestre Arabo-Andalou de l'Anjou

Dirigé par le musicien franco-palestinien Ramzi Aburedwan, l’Orchestre arabo-andalou est constitué d’artistes de l’ensemble de l’Anjou, de tous âges, dans une dynamique intergénérationnelle et multiculturelle.

Enrichie au fil du temps, évoluant dans une mouvance multiculturelle, la culture arabo-andalouse et sa mise en musique sont marqués par un métissage linguistique et mélodieux à l’image de l’Andalousie médiévale ; une mosaïque où cohabitent berbères nord africains, arabes, persans, juifs séfarades, coptes et espagnols.

C'est la raison pour laquelle l’orchestre arabo-andalou de l’Anjou puise dans un vaste répertoire allant du Levant (Moyen-Orient) à l’Europe Orientale en passant par l’Afrique et l’Asie. Les thèmes abordés gravitent autour de l’imaginaire lyrique andalou, et sont véhiculés à travers l’amour courtois, le vin, et les jardins : lieux de ravissement et d’allégresse par excellence. Les morceaux choisis représenteront les musiciens de l’Orchestre en faisant un focus sur des chants et des thèmes universels.

Dhoad

Dhoad Gypsies du Rajasthan

« Le bon roi perse Bahrâm Djoûr, ému par les plaintes de ses sujets les plus démunis qui réclamaient de la musique pour faire la fête comme les riches, aurait obtenu de son beau-père, le roi Shankal de Kanauj, vivant dans la haute vallée du Gange, l'envoi de douze mille musiciens. Lorsqu'ils arrivèrent, le roi Bahrâm leur fit donner de quoi vivre en cultivant la terre : un âne, un bœuf et mille charges de blé à chacun. Mais un an après, ils les virent réapparaître complètement affamés, car ils s'étaient contentés de manger leurs bœufs et leur blé. Irrité, le souverain leur conseilla de mettre des cordes de soie sà leurs instruments, de sauter sur leurs ânes et d'aller désormais vivre de leur musique… »

Le philosophe perse Ferdowsî en 1010 dans son « Livre des Rois » (Shâh-Nâme).

Rahis Bharti était parti au début seul vivre de sa musique. Par contre, au fil des années, il a réussi à transporter une partie de son univers, sa famille musicale et sa tribu avec lui, en recréant à Tours un environnement communautaire proche de son village natal. Car il a compris qu’il est vital d’entretenir cette flamme indispensable à l’épanouissement de cet art, maintenir le fil de la transmission, de ne pas sombrer dans l’acculturation ou dans le spleen nostalgique de l’exil.

Les musiciens traditionnels du Rajasthan, par le système de patronage, de « jajmani » sont liés par un contrat moral et héréditaire à de nombreuses autres castes comme celle anciennement puissante des Rajputs. Ce sont dans la région de Jaipur, les mirasis (de l’arabe mîras, « héritage », terme qui est apparu sous l’influence de la culture arabo-persane, à la fin de l'empire moghol après le règne du grand Mohammad Shah 1719-1745).

Ce nom n’est pas l’effet du hasard, les mirasis sont beaucoup plus que de simples artistes populaires. Autrefois, avant l’informatique, ils maintenaient la mémoire généalogique (charan) des familles de leurs protecteurs. Aujourd’hui, ils maintiennent un vaste espace rituel où se mêlent incantations et chants sacrés, poésies auspicieuses, depuis notre naissance jusqu’à notre mort.

Même si, face à un public occidental, Rais Bharti favorise l’aspect plutôt festif de cette tradition, grâce aussi à la présence gracieuse des danseuses jogi nâth ou sapera, Rais Bharti, n’oublie pas cet héritage ancestral qui lui a permis de s’épanouir.

Informations pratiques

02 & 03/07 : FESTIVAL DE MUSIQUES TRADITIONNELLES SACRÉES : LES ORIENTALES EN ANJOU À DOUÉ-LA-FONTAINE
Samedi 2 et dimanche 3 juillet 2022.
Arènes de Doué-la-Fontaine.

Tarifs des concerts
Plein tarif : 12 €
Enfant (7-12 ans) : 5 €
Gratuit pour les moins de 7 ans

Un marché oriental aura lieu à la suite du festival dans le jardin des Arènes le samedi de 14h à 23h et le dimanche de 14h à 21h.

Renseignements et réservations
Port. 06 62 09 63 62
courriel
web
billetterie en ligne

Agathe Joseph

Juin | Juillet | Août | Septembre | Octobre | Novembre | Décembre