OFFICE DE TOURISME DE SAUMUR - VAL DE LOIRE
Logo Grand Saumur
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

VILLEBERNIER

VILLEBERNIER - La commune de Villebernier s’étend de la Loire jusqu'aux rives de l’Authion. Terre de maraîchage, le village possède également quelques richesses architecturales comme l’église romane Saint-Mainboeuf ou le manoir de Launay. Son petit patrimoine - ports de Loire, fours à chanvre, chapelle Notre-Dame-des-Eaux - rappelle les liens très profonds qui l’unissent à la Loire.




Tags : Villebernier


Histoire et patrimoine

Le Manoir de Launay, résidence du Roi René © Di Marzio
Le Manoir de Launay, résidence du Roi René © Di Marzio
De la villa gallo-romaine à la villa de campagne du Roi René

Villebernier ; Ville-Bernier ; Villa Bernone... En décomposant le nom de Villebernier apparaît une étymologie gallo-romaine. Une villa - grand domaine agricole de l'antiquité - serait à l'origine de la commune et « Bernier » rappellerait le nom de l’un de ses propriétaires. Des traces de fondations et des fragments de tuiles romaines ont été signalés en 1860 au lieu dit « Les Nonnes ».

Au Moyen-âge, seigneurs et abbayes se partagent les terres fertiles, mais inondables, de la vallée. Des fermes se développent à l'abri des premières digues de terre, les turcies. Le bourg se construit peu à peu autour de l’église dédiée à Saint Mainboeuf. Cette église comporte encore des parties romanes du XIème siècle dans le chœur et la nef.

Le manoir de Launay est acheté en 1444 par le duc René d'Anjou dit « le Roi René ». De retour de son royaume de Naples, René entreprend de faire agrandir et embellir son « manoir de bon repos » en s’inspirant du style d’architecture qu’il a découvert en Italie et qui préfigure déjà de la Renaissance. Adossées à l'ancienne cour du XIVème siècle (cour des gardes), les nouvelles constructions - corps de logis, salle de réception, dépendances, chapelle - s'ordonnent désormais autour d'une cour d’honneur ouverte. Launay illustre ainsi le passage de l’architecture défensive médiévale à l’architecture de plaisance de la Renaissance. En 1446, le Roi René organise à Launay le tournoi légendaire de la « Joyeuse Garde », appelé aussi le « Pas du Perron ».

La Loire, source de richesses et de dangers

La Loire offre une voie de communication indispensable jusqu’à l’arrivée du chemin de fer. À Villebernier, mariniers et marchands accostent en trois points : le port de Penvigne, le port Saint Mainboeuf et le port Roux. Les fours à chanvres présents sur la commune attestent d’une autre activité liée à la marine de Loire : la culture du chanvre. Les fibres de cette plante servaient en effet à confectionner des voiles et des cordages.

Toutes ces activités restent sous la menace des crues…La légende raconte qu’en 1843, la majeure partie du bourg fut miraculeusement épargnée grâce à une statuette de la Vierge. La chapelle « Notre-Dame des Eaux » s’élève à l’endroit où la statuette se serait échouée.

Entre 1918 et 1919 Villebernier connaît une intense activité liée au camp américain « Strathcona and Mount Royal ». Implanté prés de la voie ferrée, on y répare le matériel roulant débarqué à Saint-Nazaire et envoyé vers le front de l'est.

Activité et savoir-faire

Au XIXème siècle, l’activité agricole concerne essentiellement la vigne, avant qu'elle ne soit éradiquée par le phylloxéra. Aujourd’hui, maraîchers et horticulteurs se partagent ce territoire fertile, enrichi au fil des siècles par les alluvions de la Loire. Les productions de fraises et d’asperges sont particulièrement emblématiques de la commune.

Les ports de Villebernier offrent un superbe panorama sur la Loire, la ville de Saumur et son château. Les photographes en quête d'une belle prise de vue ne s'y trompent pas !
Le camping municipal situé en bord de Loire accueille les vacanciers qui souhaitent faire une halte à proximité des principaux centres d’intérêt touristique de la région.

Personalité locale

René d’Anjou (Angers, 1409 – Aix-en-Provence, 1480) : René, dit « le bon roi René » est le second fils de Louis II d’Anjou et de Yolande d’Aragon. Par un subtil jeu d’héritages et de mariage, il devient duc d'Anjou, comte de Provence (1434-1480), duc de Bar (1430-1480), duc de Lorraine (1431-1453), roi de Naples (1435-1442) et de Sicile (1434- 1480) et roi nominal de Jérusalem. Dernier Prince d'Anjou à régner, il est connu comme grand bâtisseur, protecteur des arts et artiste lui-même. Il a notamment écrit le Livre du cœur d'amour épris, un roman allégorique sur l'amour chevaleresque.

Fiche d'identité

Population
1 483 habitants (source : INSEE 2014)

Gentilé
Villebernois

Coordonnées mairie
Rue de la Mairie
49400 VILLEBERNIER
Tél. 02 41 51 06 25
Fax 02 41 51 05 34
courriel

Heures d'ouverture
Lundi et vendredi : 8h30 - 12h ; 14h - 18h
Mardi, mercredi et jeudi : 8h30 - 12h

Villebernier appartient à la communauté d'agglomération Saumur Agglo. Pour plus d'informations touristiques, contactez l'Office de Tourisme du Saumurois à Saumur.


Karine Le Meitour

Nouveau commentaire :
Twitter

Ce commentaire a fait l'objet d'une modération de la part de l'administrateur du site.

Visites autour du cheval | Chateaux de la Loire | Troglodytes | Balades et découverte de la Loire | Bioparc - parcs animaliers | Abbaye de Fontevraud - églises | Parcs à thème - Jardins | Boule de fort | Moulins | Musées - Traditions | Oeuvres, galeries et ateliers d'art | Artisanat d'art et Savoir-faire | Archéologie | Tourisme éco-responsable | Villes et villages | Visiter Saumur autrement