OFFICE DE TOURISME DE SAUMUR - VAL DE LOIRE
Logo Grand Saumur
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

VARRAINS

VARRAINS (49) - Située au cœur de l’appellation Saumur-Champigny, Varrains est une commune essentiellement viticole. Dans le bourg, le visiteur sera d'emblée séduit par la succession de demeures de caractère et de maisons de vignerons, dont la plupart abritent un vaste réseau de caves en tuffeau. Le village est également renommé pour ses animations festives comme « De calèches en caves », la Fête des Ifs ou les Foulées du Saumur-Champigny.




Tags : Varrains


Histoire et patrimoine de Varrains

Le territoire communal est habité au moins depuis l’antiquité comme l’atteste la découverte d’un four de tuilliers gallo-romain en 1983. L’origine du nom de la commune n’est pas clairement établi mais les spécialistes proposent deux étymologies possibles : le nom d’homme germanique Wara suivi du suffixe -ing ou bien une origine latine avec le nom d’homme Veranus.

L’ancien fief de Varrains a donné naissance au quartier du Vieux Bourg situé le long de la Grande Rue. Le Bourg Neuf, qui s’étend de l’autre côté de la RD 93 (boulevard Saint-Vincent), constitue aujourd’hui la partie centrale du village.

Au Moyen-âge, la bourgade dépend presque entièrement de la paroisse voisine de Chacé. Lorsqu’ils ne pouvaient pas se rendre en l’église de Chacé, les habitants faisaient dire la messe dans la petite chapelle de Menais desservie par l’abbaye de Saint-Florent de Saumur. Cette chapelle est remplacée au XVIIème siècle par une église paroissiale qui conservera le vocable de Saint-Florent. La large nef de l’église Saint-Florent, couverte de lambris, est éclairée par des fenêtres en plein cintre. Le chœur, qui abrite un autel en marbre du XVIIIème, est fermé par une abside en cul-de-four. Les chapelles latérales et le clocher-porche datent du XIXème siècle. L’édifice possédait autrefois un autre clocher sur le côté, comme le rappelle le motif de l’étole accrochée au fond de l’église.

Le château de Varrains, situé au n°11 de la Grande Rue, a été reconstruit au XVIIIème siècle sur des bases plus anciennes. Son élégante façade comporte deux retours surmontés de frontons en demi-lune et ornés de bustes en médaillon d’inspiration Renaissance. Le domaine s’organise autour de trois cours : la cour d’honneur (1780), la cour des dépendances avec écuries et pigeonnier, et la cour viticole du XIXème siècle. Le pigeonnier, ou Fuye, possède une architecture originale : sa base carrée semi-enterrée se prolonge par une structure pyramidale coiffée d’un lanternon. Le parc du château se compose d’un jardin à la française, d’un jardin à l’anglaise et d’un jardin « sauvage », très en vogue à l’époque romantique. La propriété est acquise en 1869 par M. Chapin qui en fait le siège social de son entreprise industrielle de Vins Mousseaux. M. Chapin transfère ensuite son affaire à Chacé en raison de l’arrivée du chemin de fer, mais le château appartient toujours à ses descendants.

Toujours dans la Grande Rue, un beau logis du XVIIIème siècle et sa tour-fuye du XVIIème siècle sont inscrits en totalité à l’inventaire des Monuments Historiques. Le pigeonnier, logé dans le toit pyramidal de la tour-fuye, compte 650 boulins (alcôves pour les pigeons). Juste en-dessous, une salle voûtée d’ogives porte des traces de peintures murales représentant des angelots, une tête de femme dans un médaillon…. Cette pièce pourrait avoir été utilisée pour célébrer en cachette le culte protestant. Sous le règne de Louis XV, donc après la révocation de l’Edit de Nantes, une loi a interdit les chapelles sous les pigeonniers. Ne sommes-nous pas dans l’un de ces lieux ?

Le château des Ifs (XIXème siècle) a connu un destin singulier au cours du XXème siècle. Il a notamment abrité l’hôpital et le magasin des soldats du « Dépôt de Signal de Saumur », une base américaine présente à Varrains de 1952 à 1966. À la fermeture du camp militaire, les autres bâtiments ont été soit détruits, soit reconvertis pour des usages civils. Ainsi, la salle de sport est devenue gymnase municipal. D’autres bâtiments hébergent de nos jours une entreprise de menuiserie et entrepôt de produits pétroliers. La salle des Ifs, où se déroulent de nombreux événements festifs, se situe à l’emplacement de l’ancien bowling du camp américain.

Activités et savoir-faire

A la fin du XIXème siècle, l’activité économique de Varrains se concentre essentiellement sur le commerce de vins blancs et de vins champagnisés, la fabrication de tonneaux et l’exploitation d’une carrière de tuffeau blanc. De nos jours, la viticulture demeure la principale ressource de la commune, au côté de quelques entreprises artisanales ou de services.

Varrains est l’une des plus petites communes de l’appellation Saumur-Champigny, mais c’est aussi celle qui compte le plus grand nombre de viticulteurs (une trentaine), dont la plupart pratiquent la vente directe. L’occasion pour le visiteur de déguster toute la palette des vins d’appellation Saumur, en particulier le Saumur-Champigny, et de découvrir de belles propriétés viticoles avec leurs caves creusées dans le tuffeau.

En septembre, le Comité des Fêtes de Varrains organise la traditionnelle Fête des Ifs. Cette grande fête populaire associe, le temps d’un week-end, des animations autour du vin et de la gastronomie avec un événement sportif devenu incontournable : les Foulées du Saumur-Champigny. Plus de deux mille coureurs s’élancent chaque année dans le vignoble, autant pour la performance sportive que pour l’ambiance délirante de cette course pas comme les autres. Les participants des Foulées du Saumur-Champigny se singularisent en effet par la créativité de leurs déguisements !

Personnalités locales

François Bontemps (Saumur, 1753 - Saumur, 1811) : ancien religieux fontevriste, il effectue une brillante carrière militaire sous Napoléon 1er en devenant général de brigade puis baron d’empire. François Bontemps est inhumé à Varrains où il possédait une « maison de campagne ». La commune, en souvenir de ses exploits guerriers et de sa générosité envers les pauvres, lui fit édifier un monument funéraire en forme de pyramide, toujours visible dans le cimetière du village.

Fiche d'identité

Population
1 251 habitants (source : INSEE - population légale 2012)

Gentilé
Varrinois

Coordonnées de la mairie
2 rue de la Mairie
49400 VARRAINS
Tél. 02 41 52 90 78
Fax 02 41 38 75 66
courriel

Horaires d’ouverture
Du lundi au samedi : 8h45 - 12h15

Varrains appartient à la communauté d'agglomération Saumur Agglo. Pour plus d'informations touristiques, contactez l'Office de Tourisme du Saumurois à Saumur.

Karine Le Meitour

Avis et commentaires

1.Posté par COSSET MICHELE le 17/04/2016 12:05
mes grands parents Monsieur et Madame COMPAGNON ont habités pendant plusieurs années à CHACE route de SAUMOUSSAIS
je me rappelle quand j'avais 10 ans ils connaissaient bien Monsieur et Madame SANZAY et je me rappelle aussi que dans la cour à gauche en entrant des américains y logeaient
Que de bons souvenirs quand nous irons dans votre belle région nous ne manquerons pas de venir acheter du vin

Nouveau commentaire :
Twitter

Ce commentaire a fait l'objet d'une modération de la part de l'administrateur du site.

Visites autour du cheval | Chateaux de la Loire | Troglodytes | Balades et découverte de la Loire | Bioparc - parcs animaliers | Abbaye de Fontevraud - églises | Parcs à thème - Jardins | Boule de fort | Moulins | Musées - Traditions | Oeuvres, galeries et ateliers d'art | Artisanat d'art et Savoir-faire | Archéologie | Tourisme éco-responsable | Villes et villages | Visiter Saumur autrement