OFFICE DE TOURISME DE SAUMUR - VAL DE LOIRE
Logo Grand Saumur
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Un terroir aux multiples facettes

C'est la nature même du sol qui constituera l'empreinte et la typicité d'un vignoble, et de fait, orientera le viticulteur tout au long du cycle végétatif de la vigne. Il convient donc de bien en comprendre la structure avant de laisser s'exprimer ce que la vendange aura de meilleur.




Tags : Saumur


Le vignoble du Saumurois se caractérise principalement par les terres blanches du tuffeau. Ce sont des terrains sédimentaires du Crétacé (Cénomanien et Turonien) de la bordure Sud-Ouest du bassin parisien.
Limité au Nord par la Loire, le saumurois viticole est traversé par le Thouet et son affluent la Dive. Ces rivières entaillent une succession de reliefs issus de la structure géologique de la région. Quatre “terroirs” se détachent alors distinctement en relation avec la topographie.

La Cuesta
Au Nord, un relief très marqué définit l’aire géographique des “Coteaux de Saumur” à laquelle se superpose celle des Saumur-Champigny. Cette “cuesta turonienne”, traditionnellement viticole, possède des lieux-dits, voire des clos, d’une notoriété pluricentenaire (“le Clos des Cordeliers”, “les Rôtissants”, “les Poyeux” ...). Elle se raccorde à un plateau viticole et forestier, selon le substrat, limité au Nord par la falaise crétacée qui borde la Loire.

Les failles
Dans sa partie Sud-Ouest, le Saumurois se caractérise par un système de failles qui prolongent celles de la région du Layon. Cette tectonique est à l’origine de la surélévation des formations jurassiques et du plateau d’argile à silex de Brossay, Vaudelnay, Montreuil-Bellay occupé principalement par la vigne et les bois.
Dans sa partie septentrionale, ce plateau est recouvert par des formations argileuses cénomaniennes, voire par des sables et graviers quaternaires. Laissé à la forêt et aux prairies, la vigne n’y est cultivée que sur les buttes cénomaniennes de Couchamps, de Cizay-la-Madelaine ou du Coudray-Macouard.

Le Crétacé
Au Sud-Ouest de la faille majeure, le crétacé, largement érodé, présente des buttes témoins qui portent les vignobles du Puy-Notre-Dame, du Vaudelnay mais aussi d’Argentay et de Tourtenay (Deux-Sèvres).
Les parties basses sont laissées aux céréales mais les légères ondulations où affleure le Turonien inférieur gardent une tradition viticole (Clos de Messemé, Château d’Oiré).

Les Coteaux turoniens
Au Sud-Est du Saumurois, les coteaux turoniens qui bordent la Dive empiètent sur le département de la Vienne. Huit communes y perpétuent la tradition viticole. S’il ne subsiste que quelques vignes autour de Curçay-sur Dive, Ranton ou Glenouze, les coteaux de Pouançay, Berrie, St Léger de Montbrillais, Les Trois Moutiers ou Ternay révèlent encore de beaux vignobles.

La vigne se plaira sur des sols plutôt pauvres (sablonneux, graviers…) puisqu’elle dispose de racines leur permettant de puiser l’eau et les minéraux à 7 mètres de profondeur.

Severine Rochelet

Nouveau commentaire :
Twitter

Ce commentaire a fait l'objet d'une modération de la part de l'administrateur du site.

Visite des caves de Saumur Brut et spiritueux | Vente de vin à la propriété | Dégustations et visites autour de l'oenologie | Terroir, cépages et appellations d'Anjou-Saumur | La vigne au fil des saisons