OFFICE DE TOURISME DE SAUMUR - VAL DE LOIRE
Logo Grand Saumur
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

SAINT-MARTIN-DE-LA-PLACE

SAINT-MARTIN-DE-LA-PLACE (49) - Saint-Martin-de-la-Place s’étend entre Loire et Authion, à 10 km en aval de Saumur. De l’époque gallo-romaine à nos jours, l’histoire et le développement du village sont intimement liés à la Loire. Saint-Martin-de-la-Place a su conserver son cadre de vie ligérien et offre au visiteur un superbe point de vue sur la rive sud du fleuve.






Histoire et patrimoine

Le nom du village, Sanctus Martinus de Platea en latin, rappelle un lointain passé : une église dédiée à Saint-Martin et une chaussée gallo-romaine (platea).

Dans l'antiquité, une chaussée en bois surélevée permet de traverser la Loire au niveau de Saint-Martin-de-la-Place. Des poteaux de soutènement datés du 1er siècle après J.C. ont été découverts dans le lit du fleuve. Une petite agglomération se forme à proximité de la chaussée et une église placée sous le vocable de Saint-Martin est mentionnée à la fin du XIème siècle. L’église et le village sont alors situés sur la rive sud de la Loire, au pied du coteau de Chênehutte et. L'endiguement du fleuve fera progressivement basculer le centre de gravité du village sur la rive nord. L’église primitive, régulièrement inondée, sera définitivement ruinée au XVIIème siècle. On peut encore apercevoir ses vestiges au milieu du fleuve, en période de très basses eaux.
Le bourg de Chênehutte, face à Saint-Martin-de-la-Place © Camping Terre d'Entente
Le bourg de Chênehutte, face à Saint-Martin-de-la-Place © Camping Terre d'Entente

Au Moyen-âge, les seigneurs de Boumois et l'abbaye de Saint-Florent de Saumur se partagent le territoire. Les moines entreprennent les premiers défrichements dans les zones insubmersibles ou protégées par des turcies, petites digues construites sur une ossature de branchages. Après la crue catastrophique de 1150 qui recouvre toute la vallée, Henri II Plantagenêt décide de faire édifier une levée continue de Chouzé-sur-Loire à Saint-Martin-de-la-Place. La population de Saint-Martin-de-la-Place augmente alors significativement et la commune prend sa forme actuelle : les maisons du bourg s’alignent le long de la digue, tandis que les fermes occupent les zones de défrichement de la vallée jusqu’au rives de l’Authion. La chapelle de la Madeleine (XIIème siècle) est le seul édifice de cette époque encore visible.

Le premier château de Boumois fut détruit par les troupes anglaises au cours de la Guerre de Cent Ans. Reconstruit entre 1520 et 1540, il se situe dans la tradition médiévale tardive, qui combine éléments défensifs et résidence d'agrément. La façade extérieure, très sévère, est flanquée de deux tours massives, avec mâchicoulis et chemin de ronde. À l'opposé, la façade sur cour évoque nettement l'esthétique des châteaux Renaissance du Val de Loire. Dans le parc, le colombier XVIIème, dit "fuye", a conservé son état d'origine.
Le Château de Boumois © C. Bertrand Bosio
Le Château de Boumois © C. Bertrand Bosio

Dans le bourg, la chapelle Saint-Etienne, devenue église paroissiale, possède un harmonieux clocher du XVIIème siècle. Elle fait partie du réseau des « Églises Accueillantes en Anjou ». Les bâtiments de l'ancien hospice de la Blairie (XVIIIème–XIXème siècles) abritent de nos jours un hôtel-restaurant. La mairie-école et la gare, construits dans la deuxième partie du XIXème siècle, sont l'œuvre de l'architecte Charles Joly-Leterme.

Au XIXème siècle, Saint-Martin-de-la-Place est une commune prospère. L'activité agricole est alors dominante : cultures fruitières et surtout maraichères tirent profit de la fertilité des sols de la vallée. L'arrivée du chemin de fer en 1848 entraîne un déclin de la marine de Loire, largement compensé par l'ouverture de nouveaux débouchés pour l'agriculture. En 1856, la commune est très affectée par la grande crue qui ravage tout le Val de Loire. Une plaque rappelle le niveau atteint à la porte de la Mairie.
Façade du logis de la Blairie © Domaine de la Blairie
Façade du logis de la Blairie © Domaine de la Blairie

Activités et savoir-faire

Même si l'activité agricole a beaucoup reculé ces 20 dernières années, elle reste une composante essentielle de la commune : cultures maraîchères et arboricoles, pépinières, serres horticoles spécialisées dans les plantes tropicales.

La situation ligérienne de Saint-Martin-de-la-Place offre aux touristes toutes sortes d'activités : pêche, descente en canoë, promenades à pied ou balades en vélo sur un itinéraire aménagé le long de la Loire. Pour les accueillir, le village compte un hôtel-restaurant 3 étoiles, un camping de 84 emplacements, une guinguette, un café-restaurant ainsi que des gites ruraux.
Couché de soleil du la Loire à Saint-Martin-de-la-Place © Camping Terre d'Entente
Couché de soleil du la Loire à Saint-Martin-de-la-Place © Camping Terre d'Entente

Personalités locales

Aristide Aubert Du Petit-Thouars (31 août 1760, château de Boumois - 2 août 1798, Aboukir), capitaine de vaisseau, héros légendaire de la bataille d'Aboukir. Il entre dans la marine à l'âge de 18 ans, puis vend tous ses biens pour partir à la recherche de Jean-François de La Pérouse. Après de nombreuses péripéties maritimes et un exil forcé aux Amériques, il revient en France pour se mettre au service de Napoléon Bonaparte. En 1798, il participe à la bataille d'Aboukir, en Égypte, contre la flotte britannique. Refusant de quitter son commandement malgré ses blessures mortelles, son dernier ordre est, dit-on, de clouer au mât le pavillon tricolore pour qu'il ne puisse être pris par l'ennemi.

Louis Marie Aubert du Petit-Thouars (5 novembre 1758, château de Boumois - 12 mai 1831, Paris), botaniste, frère du navigateur. Au cours de ses voyages dans l'océan indien, il étudie méthodiquement la flore de la Réunion (îles Bourbon), des îles Maurice (île de France) et de Madagascar. Il en ramène un herbier constitué de 2000 plantes et publie un ouvrage richement illustré : Histoire des végétaux recueillis dans les îles de France, de Bourbon et de Madagascar.

Fiche d'identité

Population
1 192 habitants (source : INSEE -population légale 2012)

Gentilé
Saint-Martiniens

Coordonnées de la mairie
rue de la Mairie
49160 SAINT-MARTIN-DE-LA-PLACE
Tél. 02 41 38 43 06
Fax 02 41 38 09 93
courriel

Heures d'ouverture
Lundi, mardi, jeudi : 9h - 12h30 ; 14h - 18h
Mercredi : 9h - 12h30
Vendredi : 9h - 12h30 ; 14h – 16h30

Saint-Martin-de-la-Place appartient à la Communauté de Communes Loire Longué. Pour plus d'informations touristiques, contactez l'Office de Tourisme Loire-Longué.


Karine Le Meitour

Nouveau commentaire :
Twitter

Ce commentaire a fait l'objet d'une modération de la part de l'administrateur du site.

Visites autour du cheval | Chateaux de la Loire | Troglodytes | Balades et découverte de la Loire | Bioparc - parcs animaliers | Abbaye de Fontevraud - églises | Parcs à thème - Jardins | Boule de fort | Moulins | Musées - Traditions | Oeuvres, galeries et ateliers d'art | Artisanat d'art et Savoir-faire | Archéologie | Tourisme éco-responsable | Villes et villages | Visiter Saumur autrement