OFFICE DE TOURISME DE SAUMUR - VAL DE LOIRE
Logo Grand Saumur
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

La vigne au rythme des saisons

Comprenez en quoi consiste le travail du vigneron au fil des saisons. De la taille aux vendanges, il mettra en pratique tout son savoir-faire, apportera tous les soins nécessaires au sol, aux plants... dans le respect et la passion du métier.





Le mois de mars offre les premières douceurs du soleil, réchauffant les vignes encore engourdies par le givre, et contraintes au repos forcé depuis quelques mois.

Sortant de sa torpeur dès que le thermomètre augmente de quelques degrés et que le soleil se fait plus présent, la nature prend résolument le chemin de la croissance : les vignes débutent alors un nouveau cycle végétatif évoluant au rythme des saisons.

Certes, le savoir-faire du viticulteur et les techniques appliquées tout au long du cycle seront déterminants dans la bonne santé de son vignoble. Toutefois, de nombreuses variables sur lesquelles l'homme ne peut exercer le moindre contrôle, influenceront la vigne jusqu'à la récolte de ses précieuses baies. En ce sens, le climat n'aura de cesse d'orienter le viticulteur dans la conduite de son vignoble, déterminant ainsi la qualité du vin, mais toujours dans le respect de son environnement.

Au rythme des saisons
Décembre à Février
La taille de la vigne peut débuter à partir du moment où elle est entrée en repos végétatif (les feuilles sont tombées, la sève est descendue). Elle peut donc commencer vers le mois de novembre jusqu’en mars (de préférence à partir du mois de janvier).
Cette phase est très importante car elle conditionnera la bonne fructification. Elle permettra aussi de limiter la croissance de la vigne, qui, sans elle, pousserait démesurément au fil des années. La technique consiste à sélectionner des bourgeons, aussi appelés des yeux. On diminue ainsi le nombre de grappes produites par pied, pour concentrer la récolte sur les bourgeons sélectionnés, et augmenter de fait la grosseur des grappes.

Mars
Un nouveau cycle végétatif débute. La sève remonte dans les rameaux et s’écoule par les cicatrices provoquées par la taille. On dit que la vigne « pleure ».

Avril
20 à 30 jours après les pleurs de la vigne, les bourgeons sortent. On dit qu’ils débourrent. A cette étape, la vigne craint les gelées du printemps.

Mai
Jusqu’à la mi-mai, aux fameux Saints de Glace, les gelées de printemps peuvent encore survenir, et mettrait en péril tout ou partie de la récolte. Ce n’est donc qu’après qu’interviennent les travaux d’ébourgeonnage consistant à supprimer toutes les pousses inutiles et favoriser ceux qui donneront des baies. L’inflorescence devient visible.
Les opérations de relevage débutent. Cela consiste à relever les brins et à les agrafer au palissage, l’objectif étant de permettre à la vigne de capter au maximum le soleil, et d’aérer le feuillage.

Juin
C’est en juin qu’a lieu la floraison. On estime que les vendanges arriveront environ 100 jours après. Sa durée dépend des conditions météorologiques : par temps chaud et ensoleillé, elle durera environ 10 jours, plus longtemps si ces conditions ne sont pas réunies, pouvant même altérer la fécondation s’il pleut trop. C’est ce qu’on appelle le millerandage ou coulure.
C’est aussi à cette époque de l’année que commencent les opérations de rognage des vignes. Il y en aura tout au long de l’été pour éliminer les repousses et favoriser ainsi la fructification. Cela va aérer les feuillages et permettre un bon ensoleillement des baies.

Juillet
C’est à cette époque de l’année qu’a lieu la nouaison : la fécondation des fleurs est terminée et se transforment en baie. Les grappes et les grains grossissent à vive allure. Les travaux dans les vignes se succèdent pour améliorer la qualité de maturité : on procèdera alors à :
-l’effeuillage des vignes pour permettre en ensoleillement maximal des fruits et une bonne maturité,
-la suppression des grappes en surnombre pour concentrer la maturité des autres grappes

Août
Les baies grossissant, elles vont aussi changer de couleur pour devenir violacées (cépage rouge), ou jaunes (cépage blanc). Cette étape est nommée la véraison. La vigne pousse alors plus lentement, le sarment change également de couleur (du vert au brun), et la véritable étape de maturation du raisin débute. Les taux d’acidité et de sucres, la densité en sels minéraux évoluent.

Septembre
Les conditions météorologiques sont déterminantes à cette période de l’année dans l’évolution du fruit, et dans celle des vignes. Des prélèvements sont effectués régulièrement pour en mesurer les taux d’acidité, de sucres, la richesse du moût… jusqu’à trouver un juste équilibre. Ces mesures sont faites avec un réfractomètre ou mustimètre, ou en laboratoire pour des données plus précises.
L’état sanitaire des vignes et l’état de maturité des raisins vont déterminer la date à partir de laquelle les vendanges pourront commencer pour toutes les vignes d’une même Appellation d’Origine Contrôlée. C’est « le banc des vendanges ».

Il existe 2 techniques de vendange :
-Manuelle : choisie pour différentes raisons :
impossibilité d’accéder à certaines parcelles avec une machine à vendanger
pour des cuvées haut de gamme, nécessité de sélectionner au mieux la vendange
préserver le fruit lors de sa vendange
obligatoire pour certaines Appellations d’Origine Contrôlée
-Automatisée : le matériel performant et de plus en plus pointu permet aujourd’hui :
La rapidité et l’efficacité
Une main d’œuvre moins nombreuse

Octobre
Les premières gelées arrivent, et les vignes prennent des couleurs automnales brunes, jaunes et orangées. Le travail de vinification au chai débute.

Novembre
Début du repos végétatif de la vigne

Severine Rochelet

Autres propositions

Nouveau commentaire :
Twitter

Ce commentaire a fait l'objet d'une modération de la part de l'administrateur du site.

Visite des caves de Saumur Brut et spiritueux | Vente de vin à la propriété | Dégustations et visites autour de l'oenologie | Terroir, cépages et appellations d'Anjou-Saumur | La vigne au fil des saisons