OFFICE DE TOURISME DE SAUMUR - VAL DE LOIRE
Logo Grand Saumur
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

LE COUDRAY-MACOUARD

LE COUDRAY-MACOUARD (49) - Entre Saumur et Montreuil-Bellay, l’ancien village fortifié est une étape incontournable des amoureux de patrimoine. De nombreux manoirs des XVème et XVIème siècles et des maisons de maître du XVIIIème siècle jalonnent les ruelles à l’aspect médiéval. Le monde souterrain est accessible à la magnanerie et l’artisanat se dévoile à l’atelier de la Girouetterie.






Le village du Coudray-Macouard en images

Histoire et patrimoine du Coudray-Macouard

C’est au hameau de Bron, rattaché à la commune en 1795 et situé le long d’un méandre du Thouet, que l’on trouve les premières traces d’occupation : un grand dolmen, aujourd’hui détruit, du mobilier archéologique de l’époque gallo-romaine puis un domaine dépendant de la villa d’Antoigné et cédé au chapitre de Saint-Martin de Tours par Charlemagne. Au XIème siècle un moulin est attesté.

Sur la route de Bron, plus proche de la butte calcaire du Coudray, un prieuré dépendant de Saint-Aubin d’Angers est fondé au XIème siècle et la chapelle qui y est rattachée sert d’église paroissiale jusqu’aux Guerres de Religion. Aujourd’hui ne restent que quelques vestiges et de nombreuses cavités ; le cartulaire de l’abbaye de Saint-Aubin mentionne d’ailleurs une assemblée tenue vers 1100 « dans la cave même des moines ».

En 1147 Geoffroy Plantagenêt, Comte d’Anjou, fait édifier sur la butte une forteresse destinée à la surveillance de Montreuil-Bellay et du vassal rebelle Giraud II Berlay. Du château comtal il ne reste rien. Vendu à la Révolution à plusieurs propriétaires il est entièrement démoli en 1824. Seule la chapelle castrale du XIIème siècle, dédiée à Notre-Dame est encore en place. Devenue église paroissiale sous le vocable de Saint-Aubin en 1640 elle a depuis été plusieurs fois remaniée ne conservant de la période ancienne qu’une voûte de type plantagenêt à l’entrée de la nef et quelques éléments du chevet. Un superbe retable dédié à la Vierge, de la fin du XVIIème siècle ou début XVIIIème siècle orne le fond du chœur. L’église Saint-Aubin fait partie du réseau « Églises Accueillantes en Anjou ».

Au gré des ruelles, derrière de hauts murs de tuffeau ou dans l’embrasure d’un vaste portail, de riches manoirs et châteaux laissent apercevoir tourelles, lucarnes ou colombier-porche. La Seigneurie du Bois, un élégant logis des XVème et XVIème siècles, a été restaurée grâce une association de bénévoles passionnés de patrimoine. Le site se visite en été sur rendez-vous.
Porte fortifiée au Coudray-Macouard © OT Saumurois
Porte fortifiée au Coudray-Macouard © OT Saumurois

Activités et savoir-faire

De nombreux artisans apportent leur dynamisme économique à ce village de charme, qui mise aussi sur le vecteur touristique. Les belles demeures proposent des chambres d’hôtes de caractère, le vignoble et les troglodytes font partis du paysage environnant.

Dans le jardin de l’atelier de Girouetterie, vous découvrirez un curieux « arbre à girouettes », entre modèles anciens et créations originales.

Le jardin et le sentier botaniques dédiés aux plantes textiles et tinctoriales promettent une balade enrichissante en rapport avec la magnanerie et les curieux de nature pousseront jusqu’aux rives du Thouet à Bron afin de découvrir une vieille écluse du XVIIème siècle et pourquoi pas quelques castors, des colonies s’y étant établies. Un sentier de randonnée vous conduira à travers bois et clairières jusqu'à l'Abbaye d'Asnières.
atelier de la Girouetterie au Coudray-Macouard
atelier de la Girouetterie au Coudray-Macouard

Personnalité locale

Frère Jean-Baptiste dit l’ermite des Gardelles (1607 – 1691) : C’est à l’ermitage des Gardelles situé près de l’Abbaye d’Asnières sur la commune de Cizay-la-Madeleine que décède frère Jean-Baptiste mais dès 1738 sa dépouille est transférée dans le chœur de l’église Saint-Aubin du Coudray-Macouard. L’épitaphe désigne alors Antoine de Bourbon, Comte de Moret, fils naturel du roi Henri IV. L’ermite n’ayant jamais rien révélé de ses origines, le mystère demeure…. En revanche ses contemporains, tous frappés de sa ressemblance extraordinaire avec Henri IV, pensaient avoir affaire au fils légitimé du Roi et de Jacqueline de Bueil, qui passa pour mort à la bataille de Castelnaudary, le 1er septembre 1632, et dont on ne retrouva jamais le corps.


Fiche d'identité

Population
936 habitants (source INSEE - population légale 2012)

Gentilé
Coudraisiens

Coordonnées de la mairie
Rue Pazillé
49260 LE COUDRAY-MACOUARD
Tel. 02 41 67 98 10
Fax 02 41 67 98 86
courriel

Heures d’ouverture
Lundi au vendredi : 8h - 12h30 / 14h - 17h30
Mercredi : 8h30 - 12h30 / 14h - 17h

Le Coudray-Macouard appartient à la communauté d’agglomération Saumur Agglo. Pour plus d’informations touristiques contactez l’Office de Tourisme du Saumurois à Montreuil-Bellay.

Karine Le Meitour

Nouveau commentaire :
Twitter

Ce commentaire a fait l'objet d'une modération de la part de l'administrateur du site.

Visites autour du cheval | Chateaux de la Loire | Troglodytes | Balades et découverte de la Loire | Bioparc - parcs animaliers | Abbaye de Fontevraud - églises | Parcs à thème - Jardins | Boule de fort | Moulins | Musées - Traditions | Oeuvres, galeries et ateliers d'art | Artisanat d'art et Savoir-faire | Archéologie | Tourisme éco-responsable | Villes et villages | Visiter Saumur autrement