OFFICE DE TOURISME DE SAUMUR - VAL DE LOIRE

GB D E NL I


Paiement en ligne sécurisé
Tarifs préférentiels - CityPass
NEWSLETTER
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
VILLES ET VILLAGES

GRÉZILLÉ

GRÉZILLÉ (49) - Le paysage de Grézillé mêle agréablement caves troglodytiques, moulins, maisons de tuffeau à toit d’ardoise, vignes et vergers. Le château de Pimpéan et les fresques de sa chapelle sont à découvrir absolument. Faisant partie du massif forestier de Milly, la commune est bordée par la rivière l’Aubance et s’agrémente d’un plan d’eau où la baignade est autorisée.



Tags : Grézillé

Panorama sur les vignes et le village de Grézillé © OT du Gennois
Panorama sur les vignes et le village de Grézillé © OT du Gennois

Histoire et patrimoine de Grézillé

L’église primitive de Grézillé, fondée au XIème siècle, est une dépendance du puissant prieuré de Cunault. L’édifice modeste, sous le vocable de Saint-Hilaire, est remanié dans le courant du XVème siècle avec l’adjonction notamment d’une chapelle seigneuriale. Sous le chœur un caveau abrite sept membres de la famille des seigneurs de Pimpéan. A la fin du XIXème siècle, une nouvelle église est entièrement rebâtie sur les fondations anciennes et le caveau des seigneurs de Pimpéan conservé. La première pierre de la nouvelle église est posée le 14 mai 1877 et l’édifice est inauguré le 31 octobre 1900. Cependant cette nouvelle construction donna lieu à de nombreuses péripéties nées de conflits entre le conseil de fabrique, le curé, le seigneur de Pimpéan et le conseil municipal…

L’église de Grézillé s’orne aujourd’hui d’un clocher atypique ; un édicule à balustrade, tout en légèreté et ouvert par de larges baies qui couronne des niveaux inférieurs massifs. L’originalité de ce clocher vient pour les uns d’un manque de moyen pour achever le programme initial, pour d’autres d’une solution apportée pour soulager le poids d’ensemble du clocher, les fondations n’étant pas assez solides.

Dès le Moyen-âge, Grézillé se compose de nombreux fiefs et seigneuries dont la majorité rendait hommage à la Châtellenie de Pimpéan. La plupart des hameaux ont hérité leur nom de cette époque médiévale. Parmi ces anciennes seigneuries certaines possèdent encore leur château ou manoir comme le château d’Aligny (XVème siècle) et le château de la Bruyère (XVIème siècle).

C’est au XIe siècle que la famille Péan du Pin donne son nom au domaine de Pimpéan. Le seigneur le plus emblématique de Pimpéan est Bertrand de Beauvau, conseiller du roi Charles VII, qui fait entièrement reconstruire le château à partir de 1435. Du XVème siècle se découvre encore aujourd’hui la chapelle et ses voûtes peintes, classée au titre des Monuments Historiques. Véritable chef-d’œuvre, l’ensemble des fresques est réalisé vers 1460. L’iconographie reprend des thèmes chers au Roi René : les Anges porteurs des instruments de la Passion, la Vie de la Vierge. Modifié au XVIIème siècle, le château conserve de beaux éléments de style classique. En avril 1639 le roi Louis XIII passe une nuit au château. La Révolution Française chasse les seigneurs de Pimpéan et le château sert un temps de prison. En 1890, la propriété devient un vignoble, cellier et pressoir trouvent leur place dans le château. Les visiteurs peuvent aujourd’hui combiner visite de site et dégustation à la propriété.

Durant la première moitié du XIXe siècle, on compte sept moulins à vent sur la commune de Grézillé, une densité remarquable. Le blé et l’orge de la vaste plaine s’étendant de Chemellier à Louerre alimentent les meules. Seuls trois moulins sont encore visibles aujourd’hui. Au moulin Rondard il ne reste que la cave, au moulin Tracas reste la base massive et son mécanisme intérieur ainsi que la hucherolle de bois mais sans les ailes. Le moulin de Gasté est le plus remarquable. Depuis l’acquisition en 1997 par son propriétaire actuel, le moulin fait l’objet d’importants travaux de restauration et il a aujourd’hui retrouvé ses ailes. Il fait partie des dix moulins angevins pouvant encore produire de la farine sur les 180 recensés sur le département. Ce moulin cavier particulier typique de l’Anjou est ouvert à la visite.

L’histoire communale est marquée au XXème siècle par un terrible incendie. Lors de l’été caniculaire de 1959, un brûlot d’herbe est allumé en dépit des interdictions. L’incendie réquisitionne la majeure partie des centres de secours de Maine-et-Loire et volontaires civils, soit 400 hommes engagés dans une lutte de 36 heures contre les flammes sur plus de 1000 hectares entre Grézillé, St-Georges-des-Sept-Voies, Gennes et Le Thoureil. A Grézillé une stèle est érigée à la mémoire de cinq pompiers qui trouvèrent la mort le 3 septembre 1959 en luttant contre ce feu.

Le village de Grézillé en images

Activités et savoir-faire

Les activités agricoles sont dominantes sur le territoire communal, ainsi qu’une filière bois dynamique qui génère de nombreux emplois. Trois entreprises spécialisées déclinent ce secteur bois à travers la charpenterie, la menuiserie et l’ébénisterie. Le secteur agricole compte une vingtaine d’hectares réservés aux arbres fruitiers, en particulier les cerisiers, et les cultures maraichères. Les producteurs ouvrent volontiers leurs exploitations et développent la vente directe à l’image de la boutique Entre pomme et cerise. En passant par la Grange aux Belles, fromage de chèvre et viandes bovine et ovine sont produit en agriculture biologique. Cinq viticulteurs sont installés sur la commune et produisent en appellation Vins d’Anjou.

Grézillé possède une offre touristique élargie pour qui souhaite séjourner au vert à quelques encablures de la Loire, des châteaux et des troglodytes. La gamme des hébergements est variée, et les activités de loisirs et de découvertes aussi. La pêche ou la baignade, les promenades en calèche ou à vélo grâce à la ferme du Bois Madame, la visite du moulin de Gasté ou du château de Pimpéan : voilà de quoi satisfaire un séjour pour toute la famille. Les amoureux de nature emprunteront le sentier de randonnée à la découverte de la faune et de la flore et admireront entre autres de remarquables pins parasols. Ne pas oublier non plus la dégustation de fouées en troglodyte !


Personnalité locale

Bertrand de Beauvau (1382-1474) issu d’une famille de la noblesse angevine, il doit pour beaucoup son ascension sociale au Roi René qui lui permit de sortir de l'anonymat de la noblesse provinciale en accédant aux plus hautes charges royales. Il débute sa carrière au service des ducs Louis II et Louis III d'Anjou puis de René d’Anjou. En 1435, il devient conseiller et chambellan du roi Charles VII. Cette même année, il reconstruit le château de Pimpéan. René d’Anjou le fait chevalier de son ordre du croissant en 1452, grand maître de son hôtel et capitaine du château d’Angers, puis sénéchal d’Anjou et bailli de Touraine en 1457. En 1462, Louis XI le nomme président de la chambre des comptes. Bienfaiteur du couvent des Augustins d’Angers, il choisi de s’y faire inhumer auprès de ses quatre épouses.

L’abbé Mesnet – Curé de Grézillé de 1789 à 1823 - Suite à la Révolution Française, et tout comme son prédécesseur le curé Martin (fut déporté), l’abbé Mesnet refuse de prêter serment à la constitution civile du Clergé. Il est connu pour avoir donné de nombreux baptêmes et offices clandestins dans 18 paroisses voisines. Il est dit qu’il doit changer régulièrement de déguisement pour ne pas être arrêté et qu’il exerce de nuit, notamment dans les troglodytes. Il est emprisonné pendant 22 mois dans la citadelle de Saint-Martin de Ré, puis libéré avec 626 autres prisonniers par décret de Napoléon Bonaparte. En 1819, à l’occasion de travaux de pavage, il sera le premier à descendre dans le caveau des seigneurs de Pimpéan situé sous le chœur de l’église de Grézillé. Il décrit le caveau comme neuf, orné de peintures et de dorures. Il marque son passage en laissant son nom dans la pierre. En 1883 un autre curé de la paroisse, l’abbé Georges, constate l’effondrement des cercueils et par conséquent un spectacle plutôt macabre. En 1992 les membres du conseil municipal descendent de nouveau dans le caveau à l’occasion de travaux de réparation de colonnes et laissent eux aussi leurs noms gravés dans le tuffeau.

Fiche d'identité

Population
514 habitants (source INSEE 2008)

Gentilé
Grézillois

Coordonnées de la mairie
1 rue de la Mairie
49320 GRÉZILLÉ
Tél. 02 41 91 71 60
courriel

Horaires d’ouverture
Mardi, mercredi et vendredi : 15h - 18h

Grézillé fait partie de la Communauté de Communes du Gennois. Pour plus d'informations touristiques, contactez l'Office de Tourisme du Gennois en Anjou ici

Nouveau commentaire :
Twitter

Votre commentaire fera l'objet d'un suivi personnalisé dans le cadre de notre démarche qualité.

HEBERGEMENT | RESTAURANTS ET GASTRONOMIE | VISITES - CURIOSITES | VINS DE SAUMUR | ACTIVITES DE LOISIRS | INFORMATIONS PRATIQUES | SERVICE GROUPES | BROCHURES TOURISTIQUES | WEEK-END ET SÉJOUR - SAUMUR ET SA RÉGION | BOX | AGENDA DES SORTIES | IDÉES CADEAUX | DESTINATION GRAND SAUMUR | TOUTES LES VIDEOS SUR SAUMUR ET SA RÉGION | VILLES ET VILLAGES