OFFICE DE TOURISME DE SAUMUR - VAL DE LOIRE
Logo Grand Saumur
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

GENNES

GENNES (49) - Les flèches de l’église Saint-Eusèbe dominent le paysage ligérien tandis que la forêt de Milly ceinture la ville. Entre bords de Loire et coteau boisé, les richesses naturelles associées au patrimoine historique, font de ce chef-lieu de canton une étape touristique incontournable. La randonnée à pied ou à vélo est le moyen idéal pour découvrir les mégalithes, l’amphithéâtre gallo-romain, le Mémorial des Cadets de Saumur mais aussi les biotopes préservés de l’étang de Joreau.




Tags : Gennes


La ville de Gennes en images



Histoire et patrimoine de Gennes

Gennes et ses alentours concentre la plus forte densité de mégalithes de tout le département du Maine-et-Loire. Gennes est également l’épicentre de la diffusion des dolmens de type angevin à l’image du dolmen de la Madeleine. Malgré la disparition de son portique, ce dolmen est l’un des plus vastes du territoire avec sa chambre mesurant 15 mètres de long. Le dolmen de la Pagerie, toujours de type angevin, possède une dalle de couverture atteignant près de 1m50 d’épaisseur. Parmi ses richesses héritées du Néolithique il faut citer le dolmen de la Forêt, le dolmen d’Avort, le menhir du Bois Gilbert et celui du tertre de Bouchet.

Les vestiges gallo-romains sont nombreux à Gennes et participent à la renommée patrimoniale de la commune. C’est un site gaulois romanisé vers la fin du Ier siècle après J.C. L’origine du nom Gennes est d’ailleurs issue du mot gaulois gena qui désigne une embouchure, en rapport avec le ruisseau d’Avort qui débouche sur la Loire. Gennes devient à l’époque gallo-romaine un grand sanctuaire en milieu rurale. L’agglomération proprement dite qui accueille habitat et activité économique est le vicus voisin de Chênehutte.

Le site gallo-romain le plus important est l’amphithéâtre de Mazerolles. Situé à flanc de coteau au sud du bourg, il est découvert en 1847. Des fouilles systématiques et le dégagement de la structure sont entrepris en 1985. Édifié au début du IIème siècle après J.C., il est considéré comme le plus grand amphithéâtre antique de l’Ouest. L’arène ellipsoïdale est longue de 53 mètres, large de 40 mètres et les élévations en place atteignent par endroit 4 mètres de haut. Les archéologues ont mis au jour les vestiges de superstructures uniques dans l’ouest : coulisses pour les acteurs, coursives de circulation, canalisation pour la mise en eau de la scène nécessaire aux naumachies… L’amphithéâtre accueille des combats de gladiateurs ou d’animaux. Classé Monument Historique depuis 1986, il est ouvert au public de juin à septembre dans le cadre du circuit de découverte du patrimoine du Parc naturel régional « L'homme, une nature entre deux eaux » (livret disponible à l'Office de Tourisme du Gennois et sur le site du PNR). Un sentier d'interprétation équipé de huit panneaux didactiques permettent de découvrir ce site gallo-romain.

Le sanctuaire se compose aussi de thermes et d’un temple mais dont les vestiges ne sont pas accessibles. Le Nymphée de Mardron est dans le jardin d’une propriété privée, les thermes sont localisés par les archéologues à l’emplacement de l’église Saint-Vétérin, tandis que le temple est situé au niveau de l’église Saint-Eusèbe. Un aqueduc souterrain long de 750 m alimentait le nymphée et les thermes. Un habitat gallo-romain a également été mis en évidence en 1994.
Le dolmen de la Madeleine © OT du Gennois
Le dolmen de la Madeleine © OT du Gennois

La fondation de l’église Saint-Vétérin est ancienne. Le mur sud de la tour de clocher montre un petit appareil fait d’arases de briques et d’un rang de tuiles. Ce bâti est bien antérieur au IXème siècle, date à laquelle les sources écrites mentionnent l’église pour la première fois. Le vocable fait référence à Vétérin, disciple de Saint-Martin de Tours au Vème siècle. La fondation de l’église est liée à la conservation des reliques de Vétérin. Un cimetière mérovingien est attesté autour de l’édifice. L’église est reconstruite aux cours des XIIème, XIIIème et XVème siècles. Labellisée « Eglise Accueillante en Anjou », elle est ouverte toute l’année.

Visible de loin, l’église Saint-Eusèbe est perchée à plus de 40m au dessus du fleuve. L’édifice possède des éléments d’architecture allant du IXème siècle jusqu’au XIIIème siècle. La flèche du clocher reconstruite au XVème siècle est détruite en 1940 et de nouveau en 1944. Désaffecté depuis la Révolution Française, le site est restauré et utilisé comme lieu d’exposition en juillet et août et offre un panorama exceptionnel sur la Loire.

L’église Saint-Pierre de Milly est une petite église de forme simple, ancienne dépendance du puissant prieuré de Cunault. A la fois église paroissiale et chapelle seigneuriale, l’édifice ouvre directement sur le parc du château de Milly qui appartenait à la famille des Maillé-Brézé. L’église Saint-Pierre de Milly est réunie à la paroisse de Gennes à la Révolution Française.

Au pied de l’église Saint-Eusèbe se trouve le Mémorial des Cadets de Saumur. Armés de leur matériel d’instruction, des élèves officiers de l’Ecole de Cavalerie de Saumur se sont opposés, en juin 1940, à l’avancée allemande sur la Loire dans un combat sacrifice, sous le commandement du colonel Michon. Il s’agira du premier acte de résistance armée sur le territoire national. Les 19, 20 et 21 juin 1940, les cadets vont tenir la position sous les attaques allemandes avant de cesser le feu. Cette bataille fit 50 tués ou blessés du côté français dont 15 à Gennes. Aujourd’hui, un mémorial réunit au pied de l’église Saint-Eusèbe 17 tombes de soldats tués à Gennes et dans le Saumurois.

Gennes possède un patrimoine naturel remarquable. Ville ligérienne, la faune et flore des bords de Loire est d’un grand intérêt. Au sein du massif forestier de Milly parsemé d’étangs, une ZNIEFF définie les richesses botanique et ornithologique d’un environnement exceptionnel. L’étang de Joreau s’illustre notamment par la présence de pas moins de 34 espèces de libellules parmi lesquelles la Leucorrhine à front blanc, espèce menacée.
Panorama sur Gennes © Canoës d'Anjou
Panorama sur Gennes © Canoës d'Anjou

Activités et savoir-faire

Gennes possède une économie dynamique orientée vers l’implantation d’entreprises, le tourisme et la vitalité des commerçants et artisans. Dans la zone d’activité des Sabotiers la production est variée depuis les secteurs de la plasturgie, métallerie, du paysage ou encore de la cosmétique et parfumerie.

L’offre touristique est étoffée à travers les lieux d’hébergement et lieux de restauration mais en raison aussi des nombreuses activités possibles. À Gennes se pratique le canoë, les vols en montgolfière, la navigation sur la Loire en bateau traditionnel
Une piscine de plein air équipée de 3 bassins, plongeoir et toboggan est ouverte en juillet et août. Enfin, un poney-club propose des balades en poney pour les enfants.

Le Moulin de Sarré est le dernier des neuf moulins à eau qui tournaient naguère le long du ruisseau d'Avort. La visite du site permet de découvrir le bief, la roue à augets et la production de farine de meule. L'auberge du moulin propose notamment une dégustation de fouées (petites boules de pain cuite au feu de bois et garnie de produits régionaux) confectionnées avec la farine "maison".

Des sentiers de randonnée permettent d’apprécier l’environnement préservé de l’étang de Joreau. La pêche y est autorisée. Un parcours santé est à disposition et pour les amateurs de vélo un circuit VTT permet de découvrir les nombreux dolmens et menhirs. Gennes et la communauté de communes du gennois sont impliquées tous les ans en avril pour une rencontre artistique interrégionale CROQ'VILLAGE qui réunit plusieurs dizaines de peintres amateurs et professionnels pour peindre le patrimoine gennois. Chaque été, un ITINÉRAIRE ARTISTIQUE est proposé aux touristes autour de trois lieux d'exposition (église Saint-Eusèbe, hôtel La Longue Vue et bibliothèque municipale) qui accueillent de nombreux artistes régionaux. Des APÉRO-CONCERTS animent les quais du port en été grâce aux actions de plusieurs associations gennoises.

Des artistes et artisans spécialisés (céramistes, mosaïstes, décorateur de meubles,…) proposent ponctuellement la visite de leurs ateliers. Installée à Gennes depuis 2005, la Librairie des Carrés est spécialisée dans l'achat-vente de livres anciens de qualité.
La piscine de Gennes © DR
La piscine de Gennes © DR

Personnalités locales

Les Maillé-Brézé. La famille de Maillé-Brézé possédant le château de Milly, a fourni à la France des personnages célèbres. Urbain de Maillé-Brézé (1598-1650) est né au Château de Brézé. Il épouse la sœur du Cardinal de Richelieu en 1617 et devient Maréchal de France en 1632. Son fils aîné Jean-Armand de Maillé-Brézé (1619-1646), baptisé à Milly par son oncle le Cardinal, est un marin de renom. Nommé Amiral, il commande la flotte française à la bataille d’Orbitello, bataille où il trouve la mort à l’âge de 27 ans. Un escorteur d’escadre de la marine française porte son nom. Le navire Maillé-Brézé est remis à l'association Nantes Marine Tradition en 1988 et est classé au titre des Monuments historiques depuis 1991. Transformé en musée, il est visible quai de la Fosse à Nantes.

Henri Souillet (Chartrené 1899 – Doué-la-Fontaine 1951) homme d’église et botaniste de renommée internationale. Nommé curé de Milly en 1928, il s’adonne à la botanique dans les jardins du presbytère. Il réussi l’acclimatation de plusieurs variétés exotiques, se lance dans l’hybridation et la pollinisation et fini par être reconnu dans le monde entier, particulièrement pour ses lys. Il est en contact avec la Société Royale d’Horticulture de Londres, fourni des graines au Pape pour les jardins de Castel Gandolfo. Le 20 juin 1940 l’abbé Souillet célèbre la messe pour les Cadets de Saumur rassemblés dans la petite église de Milly qui vont livrer combat sur la Loire face aux avancées allemandes.

Les Dames Barrau. Au XXème siècle, les «Dames Barrau», deux sœurs, ont tenu l’Hôtel de la Loire, établissement dans lequel elles ont accueilli de nombreuses personnalités françaises et étrangères. Leur poisson de Loire « au beurre blanc » n’avait pas d’égal… et conféra à Gennes une grande renommée gastronomique.

Jean Martial Bineau (Gennes 1805 – Chatou 1855) homme politique français. Président du Conseil Général de Maine et Loire, plusieurs fois ministre, sénateur, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, grand-croix de la Légion d'honneur. En tant que ministre des Travaux Publics, il s’attacha à développer le réseau ferroviaire français. Il fut ministre des Finances sous Napoléon III.

Carte d'identité

Depuis le 1er janvier 2016, Gennes appartient à la commune nouvelle de GENNES-VAL DE LOIRE (Chênehutte-Trèves-Cunault, Gennes, Grézillé, Saint-Georges-des-Sept-Voies, Le Thoureil).

Population
2 304 habitants (source INSEE - population légale 2013)

Gentilé
Gennois

Coordonnées de la mairie
Place de l'Étoile
GENNES
49350 GENNES-VAL DE LOIRE
Tél. 02 41 51 81 30
Fax 02 41 51 83 48
courriel

Horaires d’ouverture
Du lundi au vendredi : 9h - 12h30 / 15h - 17h (fermé l'après-midi en juillet-août).

Marché
Le mardi matin

Gennes fait partie de la Communauté de Communes du Gennois. Pour plus d'informations touristiques, contactez l'Office de Tourisme du Gennois en Anjou

Karine Le Meitour

Nouveau commentaire :
Twitter

Ce commentaire a fait l'objet d'une modération de la part de l'administrateur du site.

Visites autour du cheval | Chateaux de la Loire | Troglodytes | Balades et découverte de la Loire | Bioparc - parcs animaliers | Abbaye de Fontevraud - églises | Parcs à thème - Jardins | Boule de fort | Moulins | Musées - Traditions | Oeuvres, galeries et ateliers d'art | Artisanat d'art et Savoir-faire | Archéologie | Tourisme éco-responsable | Villes et villages | Visiter Saumur autrement