OFFICE DE TOURISME DE SAUMUR - VAL DE LOIRE
Logo Grand Saumur
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

BRION

BRION - À la frontière du Baugeois et de la vallée de la Loire, le bourg de Brion s’est construit à l’appui d’un tertre haut de 88 mètres, où abondent les caves de tuffeau. L’église romane, le lavoir restauré et de belles demeures anciennes confèrent beaucoup de charme à cette commune rurale. Le nom de Brion est indissociable du jeu de la boule de fort, dont le berceau se situe dans le canton de Beaufort-en-Vallée.




Tags : Brion


Histoire et patrimoine

Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais © C.C. Beaufort en Anjou
Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais © C.C. Beaufort en Anjou
Le nom de Brion est un dérivé du gaulois briga signifiant « hauteur » associé au suffixe -onem. Le bourg de Brion se développe en effet à l’appui d’un tertre dominant les vallées de l’Authion, du Lathan et de la Loire. Cette butte, qui a longtemps servit de refuge lors des grandes inondations, se trouve également au carrefour des voies romaines Angers-Tours et Longué-Baugé. L’existence du village est attestée dès l’époque mérovingienne alors que la création de la paroisse remonte vraisemblablement au IXème siècle.

L’église actuelle, dédiée à Saint-Gervais et Saint-Protais, est bâtie au milieu du XIIème siècle. L’édifice, restauré au XIXème siècle, constitue un bel exemple d’art roman angevin et fait partie du réseau des « Églises Accueillantes en Anjou ». Sur les 34 chapiteaux sculptés, 30 sont contemporains de la construction du sanctuaire. Ils représentent des feuillages, des animaux, des palmettes et des monstres. Au cours des Guerres de Cent Ans, l’église est dotée d’un chemin de ronde et d’un parapet percé d’archères afin de se défendre contre les incursions anglaises.

Le logis de la Roselière (XVIème s.) et le manoir de la Cuche (XVIème-XVIIème s.) sont de parfaites illustrations des ces demeures construites en périphérie des bourgs par les petits seigneurs ruraux après les Guerres de Cent Ans.

Situé au cœur d’un vaste domaine forestier, le château des Hayes (XVIIIème s.) fut le théâtre de grandes chasses à courre organisées au XIXème siècle par son propriétaire, le marquis de Montesquiou. Pendant la première Guerre Mondiale, le château des Hayes est transformé en hôpital de campagne. M. Bordez, ancien maire de Brion et collectionneur de cartes postales anciennes, a d'ailleurs retrouvé de nombreuses cartes postales de Brion envoyées à cette époque par des patients de l'hôpital à leur famille.

Le lavoir de Brion, restauré en 2004, se caractérise par la verticalité de son préau et la présence d'un abreuvoir à cheval. Le village comptait autrefois quatre moulins à vent sur la butte. Les ailes de ces moulins auraient servit pour faire des signaux aux armées vendéennes pendant la Révolution française. L’un d’entre eux est toujours visible dans la bien nommée « rue du Tertre ».

Activités et savoir-faire

Le lavoir de Brion © C.C. Beaufort en Anjou
Le lavoir de Brion © C.C. Beaufort en Anjou
Brion est une commune rurale, où l’activité agricole est prépondérante. Un laboratoire d’études et de sélection de semences, le GEVES (Groupe d'Etude et de Contrôle des Variétés et des Semences), est installé sur un domaine de 30 hectares à la limite du bourg. Ce centre de recherche travaille principalement sur l'inscription et protection de variétés légumières (salades, pois, haricots, carottes, choux…)

Le parc de loisir "Parcours Aventure 49" propose des activités accrobranche, paint-ball, escalade… au sein d'un parc de 10 hectares géré durablement. Le site offre également la possibilité de passer une nuit insolite dans une bulle suspendue dans les arbres.

Brion est indissociablement lié à la tradition de la boule de fort. En Anjou, les joueurs qui perdent une partie sans marquer un seul point gagne un « voyage à Brion ». L’expression « aller à Brion » aurait été imposée dans les cercles d’obédience catholique par l’évêque d’Angers à la fin du XIXème siècle. L’ecclésiastique trouvait sans doute cette expression plus convenable que celle qui voulait que l’on « bise les fesses de la Fanny ». On raconte en effet qu’à l’occasion d’une fête communale à Brion, une Fanny bien en chair s'est portée volontaire pour soulever ses jupes et se faire embrasser le derrière par de malheureux perdants. La légende était née… Ainsi, la société de boule de fort « la Paix », à Brion, est la seule en Anjou à ne pas avoir sa Fanny figurée sur papier mais, par allusion à cet événement, sous la forme d’un mannequin en plastique.

L’autre société de Brion, « l’Union », possède une Fanny particulièrement savoureuse : il s’agit d’une aquarelle de 1918 peinte par André Jambert accompagnée des vers suivants : « O nudité superbe ! Adorable déesse, permets que devant toi je me mette à genoux, que je pose humblement un baiser sur ta fesse, pour que vers mon foyer je m'en retourne absous. » Le village de Brion compte par ailleurs deux confréries dédiées à la boule de fort : la Confrérie des Brionneux et la Confrérie des Pèlerins de Brion.

Personnalités locales

Jacques des Alleux, seigneur de la Cuche, avocat au présidial et bailli de Sablé. C'était un homme cultivé et poète à ses heures. Il s'engage en 1647 avec 80 hommes de Sablé au côté de la République de Venise dans la guerre contre les Turcs. Il meurt en Crète, emporté par un coup de canon.

Arthur Besnard, maire de Brion de 1929 à 1959. Au cours de la seconde guerre mondiale, il fournit à Pierre Bourdan et ses compagnons les faux papiers qui leur permettront d'échapper à une nouvelle arrestation. Il reçoit en 1959 la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur.

Pierre Bourdan (1909 - 1948), journaliste et homme politique, il est l’une des voix de l’émission Les Français parlent aux Français diffusée sur Radio Londres de 1940 à 1944. En 1944, il est correspondant de guerre auprès de la 2ème DB du général Leclerc. Fait prisonnier à Rennes, il est embarqué dans un convoi vers l’Allemagne mais réussit à s’échapper du train avec deux compagnons à proximité de Saumur. Hébergé clandestinement dans la région de Longué, il rejoint ensuite la 2ème DB grâce aux faux papiers fournit par le maire de Brion, Arthur Besnard. Après la guerre, Pierre Bourdan racontera ces aventures dans « Carnet de Retour avec la Division Leclerc ».

Fiche d'identité

Population
1 201 habitants (source : INSEE - population légale 2012)

Gentilé
Brionnais

Coordonnées de la mairie
1 place de l'Église
49250 BRION
Tél. 02 41 57 23 75
Fax 02 41 45 31 86
courriel

Horaires d’ouverture
Mardi, mercredi et vendredi : 9h-12h30 / 14h-17h
Samedi : 9h-12h30

Brion appartient à la Communauté de Commune de Beaufort en Anjou. Pour plus d'informations touristiques, contactez le Bureau de Tourisme de Beaufort en Anjou

Karine Le Meitour

Nouveau commentaire :
Twitter

Ce commentaire a fait l'objet d'une modération de la part de l'administrateur du site.

Visites autour du cheval | Chateaux de la Loire | Troglodytes | Balades et découverte de la Loire | Bioparc - parcs animaliers | Abbaye de Fontevraud - églises | Parcs à thème - Jardins | Boule de fort | Moulins | Musées - Traditions | Oeuvres, galeries et ateliers d'art | Artisanat d'art et Savoir-faire | Archéologie | Tourisme éco-responsable | Villes et villages | Visiter Saumur autrement